Partir à l’international : Semestre ou année d'échange

L'ingénieur, au cœur de grands projets industriels, travaille au sein d'entreprises et d'équipes multiculturelles. Il est donc essentiel pour nos élèves ingénieurs d’aller se confronter à un autre mode de vie, à un autre environnement culturel. L’expérience internationale de 3 mois minimum à l’étranger introduite dans le cursus ingénieur a entraîné une refonte de l’organisation des enseignements. Celle-ci  a dû être repensée et découpée en semestres afin de faciliter ainsi les échanges avec les partenaires universitaires internationaux. La formation s'articule autour d'un tronc commun de 3 semestres, suivi de 3 semestres électifs.

Vous pouvez envisagez ainsi de suivre 1 ou 2 semestres du parcours électif dans une université étrangère. Cette mobilité académique sera reconnue par l'École Centrale de Lyon et validera sous certaines conditions le S8 ou une partie de la 3e année de l'École Centrale de Lyon. Ces échanges peuvent se faire dans une université partenaire de l'École Centrale de Lyon, au titre du programme Erasmus ou en dehors de ce programme.

Le semestre S8

C’est le semestre de transition en fin de 2e année entre le parcours du tronc commun et le parcours de la 3e année, qui offre l'opportunité de suivre un programme « à la carte » de cours, ou éventuellement un projet de recherche.

Si vous partez pour le semestre S8 à l’étranger, vous ne pourrez plus opter pour une formation en 3e année : double diplôme, année d’échange ou la préparation d’un Master’s degree.

Dès la première année, vous aurez à réfléchir aux différents choix qui s’offrent à vous pour vous décider définitivement en début de 2e année. Il n’y a pas de processus de sélection en interne à l’École Centrale de Lyon pour ce type de cursus, les universités partenaires pouvant toutefois imposer certains prérequis. Votre programme de cours S8 sera ensuite défini en accord avec un correspondant scientifique. Il vous sera demandé de valider un semestre de cours pour 30 ECTS ou équivalents dont les 2/3 devront obligatoirement être des enseignements dits scientifiques. Ceci  vous donnera la possibilité de vous ouvrir selon votre choix à d’autres matières ou vous permettre de suivre une  langue étrangère.

Si l’aspect recherche vous attire, vous pourrez suivre un semestre d’un projet de recherche en laboratoire sans cours en parallèle. Dans ce cas, le sujet du projet devra être validé par un professeur - correspondant scientifique à l'École Centrale de Lyon et un tuteur dans le laboratoire d’accueil.

L’année d’échange

Si vous pensez qu’au moins 2 semestres sont nécessaires pour vous immerger dans un autre pays, sans vous engager pour autant dans un cursus de double diplôme plus exigeant et plus long, l’année d’échange est alors un choix adapté à votre projet.

Ces départs sur une année d’échange ne peuvent se réaliser que dans le cadre de relations et d’accord  avec nos universités partenaires.

Votre participation à cet échange, validant une partie de votre 3e année Centrale Lyon, doit être autorisé par la Commission de l’École qui étudie toutes les demandes de départ à l’étranger.
Cette sélection se fait au début de la 2e année sur vos résultats scolaires, votre motivation et votre projet.

La validation du programme de cours se fait par la reconnaissance de crédits ECTS à l’École Centrale de Lyon et non pas l’obtention du diplôme de l’université d’accueil. Après votre échange, vous aurez  à effectuer le travail de fin d’études en France ou à l’étranger pour obtenir le diplôme d’Ingénieur de l’École Centrale de Lyon.

Si l’Europe reste la destination prioritaire pour cette forme d’échange, plusieurs Centraliens ont pu suivre 2 semestres de formation dans des pays comme l’Argentine, le Brésil, le Chili, la Chine, le Canada.

Concernant le Canada, l’École Centrale fait aussi partie du programme ORA-Ontario-Rhône-Alpes. Ce programme d’échange qui existe depuis 1991 est issu d’un accord entre la région Rhône-Alpes et les principales universités Ontariennes. Aujourd’hui, il regroupe 12 établissements d’enseignement supérieurs de la région Rhône-Alpes et 14 universités en Ontario.