Trouver et financer sa thèse

Au-delà des aspects formation, la préparation d’une thèse de doctorat est considérée comme une activité à temps plein et une première expérience professionnelle. De la même façon que pour un emploi,  le doctorant est recruté pour sa thèse. Lorsque la thèse n’est pas la poursuite d’un stage de master ou de fin d’études, le candidat répond à des offres de thèses. Il passe par un processus de sélection, souvent accompagné d'entretiens, avant d'être engagé.

Trouver une offre de thèse

Comme les offres d’emplois, les offres de thèses sont disponibles sur de nombreux sites web :

Il est aussi possible de rechercher une thèse à l’étranger (PhD), en Europe ou hors Europe (par exemple sur le site EURAXESS de l'Union Européenne). De nombreuses universités étrangères publient leurs offres de thèse sur leur site web. Les modalités de préparation de la thèse (financement, durée de préparation, modalités d’examen) varient selon les pays.

Les financements de thèse en France

Avant de les inscrire en thèse, l’École Centrale de Lyon s’assure que ses doctorants disposent de ressources suffisantes durant leur thèse. Il existe plusieurs types de financement de thèse.

Plus d'informations sur le financement doctoral sur le site du Ministère.

Les contrats doctoraux

Contrats de travail de droit public conclu entre un établissement public et le doctorant, pour une durée de 3 ans, ils peuvent provenir de différents organismes. Les contrats sont conditionnés à l’inscription en thèse chaque année. Ci-dessous une liste des principaux contrats doctoraux.

Contrat doctoral du Ministère

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur attribue chaque année des contrats doctoraux aux Écoles Doctorales qui les répartissent entre leurs établissements. Une quinzaine de nouveaux contrats doctoraux (appelés auparavant allocations ministérielles) sont ainsi ouverts chaque années à l’École Centrale de Lyon. Les candidatures sont examinées par les écoles doctorales selon un calendrier et des modalités qui leur sont propres (dossier, audition…).

La rémunération mensuelle est de 1 758 € brut (29 août 2016). Le doctorant peut par ailleurs candidater pour effectuer, pour une partie de son temps, une mission complémentaire d'enseignement rémunérée au taux des vacations de travaux dirigés ou d’une autre nature (expertise, diffusion de l'information scientifique et technique ou valorisation des résultats de la recherche) pour laquelle une journée de travail est rémunérée comme 2 heures d’enseignement.

Contrat doctoral attaché à un projet de recherche

Les projets de recherche financés par l’ANR (Agence Nationale de la Recherche) prévoient parfois l’embauche de doctorants pour effectuer une partie des travaux de recherche. Les sujets de thèses sont proposés par les porteurs de projet dans les laboratoires. Ce sont eux qui examinent les candidatures. Les doctorants sont alors recrutés sur un contrat doctoral, avec les mêmes conditions que les contrats doctoraux du Ministère (rémunération et possibilité de missions complémentaires).

D’autres types de projets nationaux permettent aussi le financement de thèses, par exemple les projets du Fond Unique Interministériel (FUI), les projets financés par les Instituts Carnot… Ces projets étant multipartenaires, le doctorant a généralement l’occasion de travailler en collaboration avec d’autres laboratoires, voire le cas échéant, avec des entreprises partenaires du projet.

Contrat doctoral du CNRS

Le CNRS propose un contrat doctoral dans les mêmes conditions que l’École Centrale de Lyon. Les travaux de thèse se déroulent au sein d’un laboratoire reconnu par le CNRS. La rémunération mensuelle proposée est de 1 757 € brut. Le doctorant est embauché par le CNRS. Le recrutement est effectué par le laboratoire d’accueil, en lien avec le CNRS. Le doctorant peut aussi exercer une mission complémentaire, sa rémunération est alors de 2 095 € brut mensuel.

Allocations de recherche de la région Auvergne-Rhône-Alpes

La région Auvergne-Rhône-Alpes accorde des financements aux doctorants dans le cadre de projets de recherche réalisés au sein des clusters, réseaux de recherche communs en Rhône Alpes. Les appels d'offres sont publiés sur le site web de la région Rhône-Alpes.

Autres contrats de thèse

Conventions Industrielles de Formation par la Recherche (CIFRE)

Le dispositif CIFRE géré par l’Agence Nationale de la Recherche et de la Technologie (ANRT) permet aux doctorants de préparer leur thèse en entreprise en menant un programme de recherche et développement en lien avec un laboratoire académique extérieur à l'entreprise. L'entreprise reçoit de l’ANRT une subvention annuelle forfaitaire d'un montant de 14 000 € et verse au doctorant un salaire brut annuel minimum de 23 484 € (1 957 €/mois). Un contrat de travail, CDI ou CDD de trois ans, est conclu entre l'entreprise et le doctorant qui est salarié de l’entreprise pendant sa thèse. Le contrat régit aussi le temps passé par le doctorant dans l’entreprise et dans le laboratoire académique.

En savoir plus : voir la rubrique le doctorat pour l'entreprise et la page CIFRE sur le site de l’ANRT.

Contrat de thèse des organismes de recherche

Les organismes de recherches tels que le CEA, l’ADEME, le CNES, … proposent des financements de thèse, en lien avec un laboratoire académique qui va diriger la thèse. Les offres sont publiées sur les sites des organismes et en général, sont aussi relayées par les laboratoires.

Bourses de thèse

Bourses de thèse ACCUEIL DOC de la région Auvergne-Rhône-Alpes

Ces bourses sont destinées aux doctorants étrangers effectuant une thèse en région Rhône-Alpes. Le montant attribué est de 710 € par mois, pendant 6 mois maximum au sein de l’École Centrale de Lyon. Ce dispositif est particulièrement destiné aux étudiants effectuant une thèse en cotutelle entre l’École Centrale de Lyon et une université étrangère. Il doit être accompagné d’un autre financement.

Bourses des gouvernements étrangers

Certains pays accordent des bourses permettant à leurs ressortissants d’effectuer leur thèse à l'étranger. Les étudiants doivent se renseigner auprès du ministère de l'éducation ou des affaires étrangères de leur pays d'origine.