[Parcours d'ancien] Au cœur de la stratégie européenne de l'Australie

La success story d’Antoine Hautin, ancien élève de l’École Centrale de Lyon diplômé en 2015, fascine par la dynamique fulgurante de son expérience.

A 26 ans, Antoine est nommé directeur de projet dédié à la stratégie europénne auprès du cabinet du "Premier" (gouverneur) de l'état de South Australia. Il est l’un des rouages de la relation entre la France et l’Australie dans le cadre du contrat de 50 milliards de dollars entre l’Australie et DCNS pour la construction de la flotte de sous-marins australiens.

Il explique son haut niveau de responsabilité notamment par l’ouverture au monde de l’entreprise proposé par l’École Centrale de Lyon. Il déclare à ce sujet : « les expériences en entreprise qui rythment la scolarité centralienne et la proximité au monde industriel facilitent aujourd’hui mes échanges avec les entreprises françaises implantées en Australie ou avec des projets de développement dans le pays. Les connaissances scientifiques et techniques dans des domaines variés, particularité de l’École Centrale de Lyon, apportent une légitimité quand il s’agit de nouer des partenariats avec des laboratoires de R&D ou d’échanger avec des entreprises. »

Pendant sa scolarité, sa formation scientifique et technique lui a permis de bénéficier du réseau international de l’École en réalisant un semestre de recherche en Photonique à Macquarie University, Australie. Il a renforcé également ses aptitudes analytiques et managériales en commençant comme secrétaire général du Bureau des Étudiants, puis en réalisant une césure chez Ernest and Young et chez Air France. Il a décidé ensuite de poursuivre par une année d’échange avec emlyon business school après avoir constaté que la double compétence école d’ingénieur/école de commerce était très appréciée lors de ses nombreux entretiens.

Ainsi, il a décroche dès la fin de ses études un VIA (Volontariat International en Administration) au Service Economique de l’Ambassade de France en Australie. Sa mission consiste alors à promouvoir les intérêts économiques de la France travaillant avec des dirigeants d'entreprise comme DCNS, Thales, Dassault, Airbus ou encore Sanofi. Il décrit l’apport de sa formation à l’École Centrale de Lyon, ainsi :

« Avec le parcours qui est le mien, c’est surtout une approche des sujets propres à l’ingénieur centralien qui me sert au quotidien. Dès mon expérience à l’Ambassade, l’habitude du travail « en mode projet » m’a permis d’avoir une valeur ajoutée, grâce à une certaine rigueur, un sens pratique et du travail en équipe développés grâce aux nombreux projets à Centrale et à mon engagement dans le Bureau Des Elèves. Mon profil était complémentaire à celui des diplômés de SciencePo ou de l’ENA que j’ai côtoyés et auprès desquels j’ai beaucoup appris. » 

En plus de sa connaissance des enjeux politiques, de sa perspicacité et de son leadership naturel, Antoine Hautin est décrit par ses collaborateurs comme un diplomate sincère, enthousiaste et créatif qui met les gens à l’aise suscitant l’esprit de cohésion.