Création du Collège Franco-Belge des sciences de l’ingénieur avec le GEC et quatre universités belges

Le Groupe des Écoles Centrale (GEC - CentraleSupélec, Centrale Lyon, Centrale Nantes, Centrale Lille et Centrale Marseille) s’associe avec l’Université Libre de Bruxelles, l’Université de Liège, l’Université Catholique de Louvain et l’Université de Mons pour créer le Collège Franco-Belge des sciences de l’ingénieur dont l’objet sera de porter et d’encourager des activités de coopération pour le développement et le rayonnement des institutions membres et d’augmenter la mobilité transfrontalière ou internationale vers la France et la Belgique.

Création du Collège Franco-Belge des sciences de l’ingénieur avec le GEC

Une vision commune de la formation et de la recherche

Depuis longtemps, le Groupe des Écoles Centrale et les facultés de sciences appliquées/écoles polytechniques des quatre universités belges partenaires collaborent pour la formation d’ingénieurs généralistes au sein du réseau européen T.I.M.E. Echanges académiques, programmes double diplôme ou encore coopération de recherche se sont développés, principalement dans un contexte de coopérations bilatérales autour d’une vision des Sciences et Technologies au service d’une société de plus en plus globale et digitale.

Fort de ces liens existants, les 9 institutions ont souhaité renforcer et développer leurs relations, en particulier dans le cadre de la francophonie – sans en être limitatif. Dans cette perspective, elles ont décidé en 2016 de se doter d’une structure et d’un espace partagé à l’image des Universités Franco-étrangères (Allemagne, Italie, Espagne). Le Collège est né de cette idée et œuvrera à développer les programmes déjà existants et de nouveaux, à centraliser des moyens et des ressources et à donner de la visibilité au groupe.

Les initiatives pédagogiques et de recherche pourront concerner par exemple :

  • Le renforcement de la mobilité Double Diplôme et le développement des échanges semestriels
  • Le partage d’opportunités de stage
  • Le partage d’expérience et de bonnes pratiques pédagogiques, notamment pour les projets étudiants
  • Le développement de programmes joints, en particulier Master et Doctorat
  • Des participations croisées à des écoles d’été, séminaires et conférences
  • L’échange d’enseignants-chercheurs
  • Le partage de cours (e-learning et présentiel)
  • Des propositions et projets partenariaux en réponse aux appels d’offre européens ou autres
  • Des collaborations de recherche et d’innovation
  • Des actions de communication et d’évènement spécifiques

Pour les deux premières années, le management du projet se fera par CentraleSupélec Metz et Centrale Lille pour le GEC et l’École Polytechnique de l’Université Libre de Bruxelles et la faculté Polytechnique de l’Université de Mons. Ce groupe de management rendra compte aux présidents/directeurs des 9 institutions.

Un projet stratégique pour le Groupe des Écoles Centrale

Ce projet est structurant à plusieurs échelles. Grâce à son organisation multi-partenaires, il va renforcer les synergies en formation et en recherche, à la fois entre les écoles membres du GEC et entre le GEC et les facultés de sciences appliquées/écoles polytechniques des universités belges.

Outre une présence accrue du GEC sur la Belgique, ce cadre va également lui permettre de candidater plus légitimement à des fonds en région, au niveau national et européen, sur des bases thématiques et sur la francophonie. Il va, par ailleurs, renforcer la mobilité transfrontalière entre la France et la Belgique.

Le Collège impliquera par ailleurs les implantations internationales du GEC, en particulier à Casablanca et Pékin, dans le cadre des formations d'ingénieurs francophones qui y sont prodiguées et de leur internationalisation.

Frank Debouck, directeur de Centrale Lyon et vice-président du GEC affirme que « ce projet est emblématique des axes de développement du GEC à l’international : rendre possible des synergies de groupements internationaux inaccessibles à l’échelle d’une institution. Nous l’avons fait depuis longtemps sur la Chine et le Brésil. C’est la première fois que nous le concrétisons en Europe aussi explicitement et transversalement depuis la formation jusqu’à la recherche et l’innovation ».

Un positionnement majeur pour CentraleSupélec Metz

La création de ce Collège appuie une dynamique plus globale de partenariats stratégiques en formation d’ingénieurs pour CentraleSupélec Metz dans la Région Grand-Est - notamment dans le cadre de la création de la chaire photonique et son réseau de partenaires. Il traduit un intérêt mutuel pour des thématiques fortes de recherche et d’innovation notamment en photonique, thème pour lequel CS Metz développe depuis de nombreuses années des partenariats avec des universités belges dans le cadre de projets de recherche et co-tutelles de thèse (Université de Mons, Université Libre de Bruxelles, etc.)

Télécharger le communiqué de presse "Création du Collège Franco-Belge des sciences de l’ingénieur avec le GEC et quatre université belges"